header

Comment un père et son fils gèrent une pépinière innovante, alliant savoir-faire traditionnel et technologies modernes

Rencontrez Maarten et Merijn, le père et le fils qui dirigent Kwekerij Maarten Bloemen. Avec un nom de famille comme celui-ci (« fleurs » en français), la multiplication d'une gamme de plantes à fleurs brevetées est une profession tout indiquée. Mais ce n'est pas la seule particularité de cette pépinière dans laquelle deux générations travaillent côte à côte.

Lorsque Maarten Bloemen a créé sa propre pépinière en 1987, il ne pouvait pas prévoir que, quelque 30 ans plus tard, il dirigerait l'entreprise avec son fils Merijn. « Ma femme et moi avons créé notre propre pépinière avec le soutien de mon père et de mon beau-père, et c'est vraiment génial de la diriger aujourd'hui avec mon fils », raconte Maarten. Merijn confie qu'il n'a jamais pensé qu'il finirait par travailler dans l'entreprise de son père, et encore moins qu'il participerait à sa gestion. « Je pratiquais le quad cross et pensais poursuivre ma carrière dans ce domaine sportif. Mais malheureusement, il est difficile de gagner suffisamment d'argent dans ce sport pour joindre les deux bouts. C'était vraiment un virage à 180 degrés pour moi de m'impliquer dans la multiplication de plantes brevetées, dans la pépinière de mon père. »

Kwekerij Maarten Bloemen est une pépinière « nouvelle génération » à plus d'un titre. Deux générations sont aux commandes et sont en train de créer une entreprise pérenne. Maarten parle de l'évolution de la pépinière au fil des ans : « Depuis le premier jour, notre activité est centrée sur les plantes acidophiles telles que pieris, azalée, vaccinium et bien d’autres. À l'époque, nous cultivions une très large gamme de plantes. Nous n'avions pas encore de clients et il fallait les trouver. Nous avons donc cultivé des produits finis prêts à être plantés directement dans le jardin, ce qui a été d'une grande aide pour les paysagistes également. » Cette approche s'est avérée judicieuse, car les clients ont commencé à affluer. 

Maarten poursuit : « À partir de 2000, soit depuis une vingtaine d'années, nous nous sommes pleinement spécialisés dans le matériel de multiplication. On pourrait parler de « produits semi-finis » pour les pépinières. De plus, presque tout ce que nous cultivons de nos jours est fait sur commande. Les clients indiquent au préalable les plantes dont ils auront besoin, lorsque c'est la période des boutures. Nous savons donc à l'avance exactement ce que nous allons cultiver et quelle quantité nous allons vendre. Aujourd'hui, nous sommes devenus un fournisseur permanent des meilleures pépinières d'Europe. »

Une autre chose que Maarten a commencé à faire à partir de 2000, c'est la culture de plantes exclusives. Des produits nouveaux et brevetés. Maarten : « Les autres pensaient que j'étais un peu fou, mais j'ai toujours cru que tout se passerait bien. Et ce fut le cas. À l'époque, c'était quelque chose de nouveau, mais il s'est avéré que ce n'était pas une lubie passagère ». À l'heure actuelle, la production totale de Kwekerij Maarten Bloemen comprend environ 70 % de matériel breveté. Merijn explique pourquoi cela est si important pour eux : « Cela nous rend uniques ! Nous avons plusieurs produits brevetés pour lesquels nous détenons des droits exclusifs de multiplication pour toute l'Europe. C'est un sacré atout. Et c’est aussi une passion que nous partageons ». Inutile de dire que le père et le fils sont très fiers d'avoir développé trois variétés brevetées : Vaccinium vitis idaea ‘Miss Cherry’, Vaccinium vitis idaea ‘Fireballs’ et Pieris japonica ‘Polar passion’.

ELLE DOIT

Être pérenne

2020121618_-_kwekerij_maarten_bloemen.png

Pépinière nouvelle génération

2020121634_-_kwekerij_maarten_bloemen.jpg
2020121610_-_kwekerij_maarten_bloemen.jpg

Ancien et nouveau

group_2.png

Même si la pépinière a beaucoup changé au fil des ans, il y a aussi des choses qui sont restées les mêmes depuis sa création. Prendre soin du personnel, par exemple. Pour leur offrir un bon cadre de travail, il faut créer des conditions ergonomiques, gérer correctement la température et prendre soin des personnes. Merijn : « Nous veillons à offrir de bonnes conditions de travail au personnel. Le travail peut être assez répétitif, mais si vous devez le faire dans le froid et sans musique... eh bien, personne n'aime ça. Alors, nous essayons de le rendre aussi agréable que possible. Climatisation en été, chauffage en hiver. Des chariots élévateurs à cabine chauffée, une hauteur de travail confortable. » Son père ajoute : « Nous avions l'habitude de porter des bottes et des imperméables, ainsi que des chapeaux et des gants. Maintenant, ce n’est plus nécessaire ! Nous apportons tous les produits à l'intérieur, et l'emballage et tout le reste se fait dans des conditions confortables, avec de la musique. » À en juger par la fidélité des employés, cette approche porte ses fruits. Maarten : « Ils travaillent tous ici depuis longtemps. Notre plus ancien employé vient de fêter son 25e anniversaire de travail ! »

laag_1.png

Que réserve l’avenir pour Kwekerij Maarten Bloemen ? Maarten : « Notre problème actuel est que nous sommes en pleine expansion, mais nous voulons quand même nous assurer que nous faisons tout très bien. Si nous devions nous développer en fonction de la demande du marché, il faudrait le faire trop rapidement. Nous voulons nous assurer que nous ne nous développons pas trop vite. » Merijn confirme : « La qualité doit toujours passer en premier. Mais il y a encore assez d'espace pour s'agrandir et nous avons des projets. Nous voulons en fait construire une serre supplémentaire d'ici deux ans. » Son père a même une vision à plus long terme : « J’ai 56 ans, encore plein d’énergie et trop jeune pour prendre ma retraite. Si tout se passe bien, nous pourrons continuer ainsi pendant des années, ce qui me plairait beaucoup. Nous avons tout mis en place pour que la prochaine génération puisse reprendre le flambeau, apporter des améliorations et continuer à prospérer. Cela me donne tellement d'énergie ! C'est quelque chose dont je ne me lasse pas. J'espère que je pourrai continuer à le faire pendant longtemps encore. »

Conclusion ? Tout ce qui est accompli à la Kwekerij Maarten Bloemen doit passer leur test décisif : « Est-ce pérenne ? »

Certaines choses ne changent jamais

Comment l’entreprise Kwekerij Maarten Bloemen est-elle arrivée à ce stade ? Le « savoir vert » du père, combiné aux compétences technologiques du fils, a favorisé un haut niveau d'innovation et une façon moderne de faire des affaires. Maarten explique pourquoi cette combinaison fonctionne si bien : « De nos jours, tout se passe de manière numérique et c'est vraiment un domaine dans lequel Merijn excelle. Il s'occupe donc de presque toutes les ventes. Je suis celui qui a la main verte, pour faire pousser les plantes avec le personnel que nous avons ici. Merijn se charge de toute la partie administrative, des ventes et du marketing, ce qui nous a fortement dynamisés ces dernières années. » Cela a également conduit à l'expansion de leur marché. La pépinière a toujours vendu principalement aux pays voisins (Belgique, Royaume-Uni, Irlande et Allemagne), mais récemment, elle a même expédié de petits envois aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Corée ! Elle a aussi fourni des clients en Pologne, en République tchèque, en Hongrie, en Suisse, en Espagne, au Portugal et en Italie. « Nos produits brevetés et nos nouveautés attirent des clients du monde entier », reconnaît Merijn.

".jpg (copy1)

Conclusion ? Tout ce qui est accompli à la Kwekerij Maarten Bloemen doit passer leur test décisif : « Est-ce pérenne ? »

".jpg (copy)

À l'heure actuelle, la production totale de Kwekerij Maarten Bloemen comprend environ 70 % de matériel breveté.

naar_boven.jpg (copy)

DEFILER VERS LE BAS

header

ELLE DOIT

Être pérenne

Comment un père et son fils gèrent une pépinière innovante, alliant savoir-faire traditionnel et technologies modernes

2020121618_-_kwekerij_maarten_bloemen.png

Rencontrez Maarten et Merijn, le père et le fils qui dirigent Kwekerij Maarten Bloemen. Avec un nom de famille comme celui-ci (« fleurs » en français), la multiplication d'une gamme de plantes à fleurs brevetées est une profession tout indiquée. Mais ce n'est pas la seule particularité de cette pépinière dans laquelle deux générations travaillent côte à côte.

Lorsque Maarten Bloemen a créé sa propre pépinière en 1987, il ne pouvait pas prévoir que, quelque 30 ans plus tard, il dirigerait l'entreprise avec son fils Merijn. « Ma femme et moi avons créé notre propre pépinière avec le soutien de mon père et de mon beau-père, et c'est vraiment génial de la diriger aujourd'hui avec mon fils », raconte Maarten. Merijn confie qu'il n'a jamais pensé qu'il finirait par travailler dans l'entreprise de son père, et encore moins qu'il participerait à sa gestion. « Je pratiquais le quad cross et pensais poursuivre ma carrière dans ce domaine sportif. Mais malheureusement, il est difficile de gagner suffisamment d'argent dans ce sport pour joindre les deux bouts. C'était vraiment un virage à 180 degrés pour moi de m'impliquer dans la multiplication de plantes brevetées, dans la pépinière de mon père. »

Pépinière nouvelle génération

Kwekerij Maarten Bloemen est une pépinière « nouvelle génération » à plus d'un titre. Deux générations sont aux commandes et sont en train de créer une entreprise pérenne. Maarten parle de l'évolution de la pépinière au fil des ans : « Depuis le premier jour, notre activité est centrée sur les plantes acidophiles telles que pieris, azalée, vaccinium et bien d’autres. À l'époque, nous cultivions une très large gamme de plantes. Nous n'avions pas encore de clients et il fallait les trouver. Nous avons donc cultivé des produits finis prêts à être plantés directement dans le jardin, ce qui a été d'une grande aide pour les paysagistes également. » Cette approche s'est avérée judicieuse, car les clients ont commencé à affluer. 

Maarten poursuit : « À partir de 2000, soit depuis une vingtaine d'années, nous nous sommes pleinement spécialisés dans le matériel de multiplication. On pourrait parler de « produits semi-finis » pour les pépinières. De plus, presque tout ce que nous cultivons de nos jours est fait sur commande. Les clients indiquent au préalable les plantes dont ils auront besoin, lorsque c'est la période des boutures. Nous savons donc à l'avance exactement ce que nous allons cultiver et quelle quantité nous allons vendre. Aujourd'hui, nous sommes devenus un fournisseur permanent des meilleures pépinières d'Europe. »

Une autre chose que Maarten a commencé à faire à partir de 2000, c'est la culture de plantes exclusives. Des produits nouveaux et brevetés. Maarten : « Les autres pensaient que j'étais un peu fou, mais j'ai toujours cru que tout se passerait bien. Et ce fut le cas. À l'époque, c'était quelque chose de nouveau, mais il s'est avéré que ce n'était pas une lubie passagère ». À l'heure actuelle, la production totale de Kwekerij Maarten Bloemen comprend environ 70 % de matériel breveté. Merijn explique pourquoi cela est si important pour eux : « Cela nous rend uniques ! Nous avons plusieurs produits brevetés pour lesquels nous détenons des droits exclusifs de multiplication pour toute l'Europe. C'est un sacré atout. Et c’est aussi une passion que nous partageons ». Inutile de dire que le père et le fils sont très fiers d'avoir développé trois variétés brevetées : Vaccinium vitis idaea ‘Miss Cherry’, Vaccinium vitis idaea ‘Fireballs’ et Pieris japonica ‘Polar passion’.

2020121634_-_kwekerij_maarten_bloemen.jpg
".jpg (copy)

À l'heure actuelle, la production totale de Kwekerij Maarten Bloemen comprend environ 70 % de matériel breveté.

Que réserve l’avenir pour Kwekerij Maarten Bloemen ? Maarten : « Notre problème actuel est que nous sommes en pleine expansion, mais nous voulons quand même nous assurer que nous faisons tout très bien. Si nous devions nous développer en fonction de la demande du marché, il faudrait le faire trop rapidement. Nous voulons nous assurer que nous ne nous développons pas trop vite. » Merijn confirme : « La qualité doit toujours passer en premier. Mais il y a encore assez d'espace pour s'agrandir et nous avons des projets. Nous voulons en fait construire une serre supplémentaire d'ici deux ans. » Son père a même une vision à plus long terme : « J’ai 56 ans, encore plein d’énergie et trop jeune pour prendre ma retraite. Si tout se passe bien, nous pourrons continuer ainsi pendant des années, ce qui me plairait beaucoup. Nous avons tout mis en place pour que la prochaine génération puisse reprendre le flambeau, apporter des améliorations et continuer à prospérer. Cela me donne tellement d'énergie ! C'est quelque chose dont je ne me lasse pas. J'espère que je pourrai continuer à le faire pendant longtemps encore. »

Conclusion ? Tout ce qui est accompli à la Kwekerij Maarten Bloemen doit passer leur test décisif : « Est-ce pérenne ? »

".jpg (copy2)
Bottomline? Everything that’s done at Kwekerij Maarten Bloemen must pass their litmus test: “is it future-proof?”
2020121610_-_kwekerij_maarten_bloemen.jpg

Ancien et nouveau

Même si la pépinière a beaucoup changé au fil des ans, il y a aussi des choses qui sont restées les mêmes depuis sa création. Prendre soin du personnel, par exemple. Pour leur offrir un bon cadre de travail, il faut créer des conditions ergonomiques, gérer correctement la température et prendre soin des personnes. Merijn : « Nous veillons à offrir de bonnes conditions de travail au personnel. Le travail peut être assez répétitif, mais si vous devez le faire dans le froid et sans musique... eh bien, personne n'aime ça. Alors, nous essayons de le rendre aussi agréable que possible. Climatisation en été, chauffage en hiver. Des chariots élévateurs à cabine chauffée, une hauteur de travail confortable. » Son père ajoute : « Nous avions l'habitude de porter des bottes et des imperméables, ainsi que des chapeaux et des gants. Maintenant, ce n’est plus nécessaire ! Nous apportons tous les produits à l'intérieur, et l'emballage et tout le reste se fait dans des conditions confortables, avec de la musique. » À en juger par la fidélité des employés, cette approche porte ses fruits. Maarten : « Ils travaillent tous ici depuis longtemps. Notre plus ancien employé vient de fêter son 25e anniversaire de travail ! »

Certaines choses ne changent jamais

Même si la pépinière a beaucoup changé au fil des ans, il y a aussi des choses qui sont restées les mêmes depuis sa création. Prendre soin du personnel, par exemple. Pour leur offrir un bon cadre de travail, il faut créer des conditions ergonomiques, gérer correctement la température et prendre soin des personnes. Merijn : « Nous veillons à offrir de bonnes conditions de travail au personnel. Le travail peut être assez répétitif, mais si vous devez le faire dans le froid et sans musique... eh bien, personne n'aime ça. Alors, nous essayons de le rendre aussi agréable que possible. Climatisation en été, chauffage en hiver. Des chariots élévateurs à cabine chauffée, une hauteur de travail confortable. » Son père ajoute : « Nous avions l'habitude de porter des bottes et des imperméables, ainsi que des chapeaux et des gants. Maintenant, ce n’est plus nécessaire ! Nous apportons tous les produits à l'intérieur, et l'emballage et tout le reste se fait dans des conditions confortables, avec de la musique. » À en juger par la fidélité des employés, cette approche porte ses fruits. Maarten : « Ils travaillent tous ici depuis longtemps. Notre plus ancien employé vient de fêter son 25e anniversaire de travail ! »

group_2.png
naar_boven.jpg (copy)

À propos de The Green Times

ICL vous emmène dans les coulisses de l’horticulture ornementale au travers du magazine The Green Times. Nouveautés, perspectives et histoires marquantes sur et pour les producteurs professionnels du monde entier.
Plein écran